Les ateliers d'Isa : Sankalpa

Dans les posts précédents nous avons pu avoir accès à des techniques simples d’apaisement. Alors pour aller plus loin, nous pouvons maintenant mettre en place une « reprogrammation intérieure ».


Pour ce faire, nous devons nous poser la question, de ce que nous souhaitons vraiment pour nous, pour notre vie. Quel est le désir le plus profond en nous ? Désir dans le sens de ce qui nous pousse à être là, ici et maintenant dans cette vie.

Désir non égotique, non matériel, mais un état d’Être au plus profond de nous qui, grâce à notre énergie de conscience, s’épanouit pleinement pour notre plus grand bonheur.


Le Sankalpa jaillit alors comme une intuition profonde, une connaissance qui ne laisse pas la place au doute ou à la négociation mentale.


Sankalpa est un mot sanskrit qui signifie : parole, vérité. Une parole de vérité donc, qui se traduit volontiers par souhait, résolution. Son sens est loin de l’autosuggestion qui consiste à se persuader que quelque chose est vraie. Le Sankalpa représente plutôt la conviction que réside en nous une parole porteuse de sens, créatrice de vibrations épanouissantes pour tout notre Être. En laissant s’exprimer notre Sankalpa dans le silence intérieur, une onde de Joie et d’Enthousiasme s’épanouit en nous dans un vrai ressenti profond.


Cette « parole forte » se structure en une phrase courte, positive qui commence par « Je » cela me concerne et personne d’autre, puis un verbe au présent « Suis », verbe être car cela concerne mon ÊTRE, puis une qualité, un état d’être présent en nous comme en tous les Êtres.


Voici quelques exemples :

- Je Suis Joie plutôt que je suis joyeux, calme, enthousiaste

- Je Suis Paix plutôt que je suis paisible, je suis mieux qu’untel

- Je Suis Santé Parfaite plutôt que je ne suis pas malade


Notez bien ces différences :

  • allez à l’essentiel en évitant les énumérations qui dispersent l’énergie

  • centrez vous sur un aspect et éviter d’être vague

  • formulez votre Sankalpa d’une manière positive en éliminant absolument les formulations négatives car le subconscient annule les « ne… pas, ne… plus, etc » ; si vous formulez « je ne souhaite plus être malade », il comprendra exactement l'inverse…

  • bannissez les comparaisons, le jugement n’est pas de mise, nous possédons tous les mêmes qualités d’Être et chacun à son rythme laisse émerger telle ou telle qualité

  • préférez le nom plutôt que l’adjectif car le nom est plus vaste dans sa signification que l’adjectif : « Joie » embrasse la totalité au-delà de l’égo alors que « joyeux » est plus centré sur le plan affectif.

Je vous parle ici du Sankalpa qui jaillit des profondeurs de notre Être pour être éclairé par notre conscience. Il s’agit d’un Sankalpa que nous gardons longtemps, voire toute une vie et qui correspond « au paysage » que nous souhaitons traverser durant cette randonnée spirituelle qu’est notre vie. Nos aspirations profondes, personnelles et spirituelles sont contenues dans ce Sankalpa. L’important n’est pas le moment de sa manifestation pleine et entière mais l’audace, l’enthousiasme, la sincérité que nous avons à le formuler au-dedans de nous. Le temps qu’il mettra à s’accomplir ne nous appartient pas. Seule la ferme conviction qu’il est déjà en nous est importante. Notre énergie de conscience le nourrit, c’est déjà un bonheur en Soi.


Pour nous entrainer, nous pouvons commencer par un Sankalpa à court terme qui correspond à un besoin de l’instant.

Par exemple si je dors mal et que ça commence à me nuire sérieusement, je peux laisser se prononcer intérieurement : « Je dors profondément ».

Puis un Sankalpa à moyen terme qui concerne un projet, un trait de caractère, etc.

Par exemple : « Je trouve la solution à mon problème » « Je Suis confiance ».

Nous pouvons alors conserver ce ou ces Sankalpa provisoires le temps utile à leur réalisation.


Si toutefois il vous semble que la situation que vous vivez est à l’opposé de votre Sankalpa, continuez à le prononcer intérieurement !!!


Oui, le Sankalpa est comme une petite flamme de bougie très fragile et pourtant elle illumine parfaitement dans la nuit noire. Tellement parfaitement que l’on peut voir nos résistances au changement qui se rebellent ; nos parts intérieures qui trouvent un bénéfice à rester dans le déni, la culpabilisation, la victimisation et j’en passe…

Alors courage (force du cœur), redoublez de joie à prononcer intérieurement votre Sankalpa, rien ne résiste à la force d’Amour d’un Cœur qui vibre sa lumière…

Une dernière chose, prononcer intérieurement votre Sankalpa dans un moment de détente physique, émotionnelle et mentale, lorsque votre conscience est prête à accueillir votre résolution. Dans la technique du Yoga Nidra les moments clefs pour le prononcer sont au début et à la fin. Vous pouvez aussi le vibrer intérieurement au moment de l’endormissement et au moment du réveil, lorsque l’on se sent « entre deux eaux ». Prononcez-le en y associant tous vos sens, avec force et conviction, en ressentant en vous la réalisation pleine et entière de votre Sankalpa à l’instant même où vous le prononcer.


D’ici quelques jours, je vous proposerai une pratique de Yoga Nidra qui fera la synthèse des posts sur l’apaisement et ce dernier sur le Sankalpa.

En attendant, accueillez votre Sankalpa comme le plus beau cadeau du moment sur votre chemin de vie.

134 vues