• Isabelle

15/ Vrikshasana : l'arbre

« Auprès de mon arbre je vivais heureux… » Gratitude à Georges Brassens !

L’arbre est en interaction permanente avec la terre d’où il tire sa nourriture, de même qu’avec l’air dont le souffle puissant ou léger va du nord au sud et de l’ouest à l’est. Dans les courants de la destinée humaine, chacun doit rester fidèle à lui-même, en s’enracinant bien, non pas dans la terre, mais dans le ciel et en trouvant le juste équilibre. L’interaction de toutes ces influences exige un abandon et un réajustement constants. Le chêne doit être robuste mais pas trop rigide ; le saule doit être souple mais pas au point de se laisser battre jusqu’à terre par le moindre caprice du destin. (…) Le prince Gautama trouva la Libération : Moksha, alors qu’il méditait sous l’arbre Bodhi, l’arbre de l’illumination, l’arbre de la sagesse, l’arbre de l’Éveil à l’Omniscience. Cet arbre-monde est également décrit dans la Bhagavad-Gita (texte sacré de l’Inde, XV : 1-2) : 1. Les racines remontent, les branches descendent ; on dit qu’il est le figuier éternel. Il a pour feuilles les hymnes. Qui le connaît, connaît les Veda. 

 2. Tout en bas, comme en haut, ses branches se propagent fortifiées par les gunas (énergies primordiales), et poussent comme rameaux les objets des sens ; et tout en bas aussi ses racines s’allongent en liaison avec l’action dans le monde des hommes. 

 (Source : Hatha Yoga : le langage caché de Swami Sivananda Radha, Ed Dangles) La verticalité symbolise l’ascension spirituelle : l’homme, être visible, recherche l’invisible qui est en lui. Par la posture de l’arbre il vénère la force de vie, source de soutien du corps, comme la sève maintient la longévité et la beauté de l’arbre. La posture de l’arbre incarne la lente évolution et l’ambition de l’homme tourné vers la recherche de son identité, chemin de vie qu’il doit suivre dans l’humilité et la dévotion. (Source : Yoga et Symbolisme de Shri Mahesh, Ed du Rocher) Nous vous proposons dans cette vidéo, une progression avec l’appui sur la jambe droite. Si l’équilibre est trop précaire pour l’instant, restez avec la pointe du pied gauche sur le sol, encore une fois adaptez et en prenant confiance la posture pourra évoluer. Bien sûr, la même chose est à reproduire sur l’autre jambe !

0 vue

© 2017 Yogagliardi - par Isabelle Gagliardi • Professeur de Yoga, gestion du stress, massages Ayurvédiques • isabelle@yogagliardi.fr • Tél. : 06 12 27 17 05